NOURRIR SON FELIN

Il est évident pour moi que l'alimentation est liée de près à la santé chez l'humain, et il en est de même pour les chats.

Malheureusement, et contrairement à ce qu'ils prétendent, force est de constater que les industriels de l'alimentation pour chiens et chats n'ont pas la santé de ces animaux en tête lorsqu'ils conçoivent et fabriquent leurs produits. Loin de là !

On se rend vite compte lorsque l'on s'intéresse d'un peu plus près à tout cela que l'alimentation pour animaux de compagnie telle que l'on peut la trouver en grande surface ou même chez le vétérinaire est la poubelle de l'industrie agro-alimentaire. Tout ce qui ne peut être utilisé pour la consommation humaine et qui encombre les fabricants se retrouve dans les croquettes et pâtées de marques bien connues, après avoir été copieusement arrosé de divers colorants, exhausteurs de goût et conservateurs chimiques... Il apparaît également que les industriels calquent l'alimentation de nos animaux carnivores sur l'alimentation du bétail (animaux herbivores ou omnivores), qui est composée majoritairement de céréales, une matière première très bon marché, contrairement à la viande.

Dans la majeure partie des cas, ces aliments sont donc loin d'être compatibles avec les vrais besoins nutritionnels de nos compagnons.

J'ai longuement comparé les différentes marques d'aliments, secs comme humides, ainsi que la composition de leurs produits. J'ai écumé les forums, lu de nombreux avis de consommateurs et finalement, j'ai décidé de bannir les céréales (hormis le riz en faible quantité) du menu de mes matous.

Les trop nombreux scandales sanitaires impliquant des mycotoxines, dangereuses pour nos compagnons et très présentes sur les céréales, ne peuvent pas être ignorés (les mycotoxines sont des moisissures se développant sur les céréales pendant leur période de stockage).

De plus, il est important de se rappeler que le chat est un carnivore, et que les céréales n'entrent pas dans son régime alimentaire originel (il n'est tout simplement pas équipé biologiquement pour les digérer, c'est comme si vous donniez de la viande à manger à une vache, vous voyez ce que l'on obtient...). Les céréales peuvent notamment provoquer des allergies et des problèmes digestifs. Elles contiennent également beaucoup trop de glucides, qui sont facteurs d'obésité et de diabète. Ils sont de surcroît inutiles au chat puisqu'il tire son énergie des protéines (contrairement à l'humain qui la tire des glucides). Les croquettes contenant des céréales se situent souvent autour de 40 à 50% de glucides, une véritable aberration quand on prétend donner les nutriments nécessaires à la vitalité du chat…

Les fabricants de croquettes indiquent d'ailleurs rarement la teneur en glucides de leurs produits. Mais il est assez simple de la calculer : il suffit de soustraire à 100 le taux de protéines, de lipides, de fibres, de cendres et d'humidité indiqués sur l'étiquette. Si vous obtenez un chiffre supérieur à 30, je vous conseille vivement de passer votre chemin.

Attention, le fait qu'une croquette soit "sans céréales" ne garantit pas non plus sa qualité : certains industriels croient pouvoir profiter de l'engouement général pour des croquettes plus saines en se contentant de remplacer les céréales par des pommes de terre. Ils peuvent ainsi proposer à leur clientèle soucieuse de ce qu'elle donne à ses animaux de nouvelles gammes "grain free" à bas prix, puisque le taux de viande reste le même que dans leurs croquettes classiques. Or il faut savoir que même cuite, la pomme de terre n'est pas ce qu'il y a de meilleur pour nos compagnons, en raison de la présence de solanine, un glycoalcaloïde pouvant causer des intoxications s'il est consommé en excès.

Lorsque vous choisissez des croquettes sans céréales, assurez-vous que la pomme de terre y est très largement minoritaire ou mieux, préférez des compositions présentant du riz en quantité modérée ou de la patate douce à la place. Celle-ci appartient à une famille différente de la pomme de terre et ne contient pas de solanine.

D'autres ingrédients sont à proscrire. C'est le cas des farines et des sous-produits animaux, souvent un mélange de déchets comme les os, cornes, becs, plumes et sabots… ou pire, les cendres d'animaux partis à l'équarrissage. En effet, des traces des substances utilisées lors des euthanasies ont été retrouvées dans des croquettes industrielles contenant ces farines. Voilà qui fait froid dans le dos…

Les pourcentages sont à prendre en compte. Souvent, on lit "riche en (insérer telle ou telle viande ici)", mais si l'on y regarde mieux, on découvre que le produit n'en contient qu'une infime quantité...

De façon générale, il est important de toujours lire attentivement les étiquettes, et de se poser les bonnes questions. Les industriels redoublent d'imagination pour nous faire acheter leurs produits médiocres, à grand coup de promesses incohérentes, et de packaging tape-à-l’œil qui détourne l'attention de ce qui doit réellement motiver un achat : la qualité et la pertinence des ingrédients.

Il faut : - se méfier des termes vagues comme "graisses animales", "substances végétales",  "sous-produits d'origine animale/végétale", "huiles et/ou graisses" sans précision d'origine, etc.... 

             - choisir des produits présentant des quantités importantes de viande (muscles et abats) car pour un carnivore, toutes les sources de protéines ne se valent pas. Le taux de protéines brutes se doit d'être d'au moins 35%. 

              - apporter des lipides en quantité suffisante, car ils sont indispensables à la structure des cellules. Les poissons contiennent de bonnes matières grasses, mais gare aux poissons d'élevage (bourrés d'antibiotiques et nourris aux farines animales). Je pense qu'un taux avoisinant les 20% de matières grasses brutes est tout à fait convenable.

              - s'assurer de la présence de taurine dans l'alimentation. Il s'agit d'un acide aminé essentiel que le chat ne synthétise pas, et qui doit donc être apporté par sa nourriture.

              - un taux de cendres brutes (partie non-organique de l'aliment = minéraux et oligo-éléments) compris entre 4 et 7%. Si votre chat est également nourri avec des aliments humides, un taux supérieur (jusqu'à 10%) n'est pas dangereux.

              - surveiller le rapport phosphore / calcium. Celui-ci est idéalement compris entre 1 et 2.

Je tiens à vous rassurer cependant, il existe bel et bien des croquettes intéressantes, à un prix évidemment plus élevé que les croquettes de supermarché. Personnellement, je donne des Wolfood High Meat Cat, des Carnilove dinde et saumon à mes chatons, et parfois les Purizon et Brit Care kitten. C'est très honnêtement le meilleur rapport qualité/prix que j'ai pu trouver (entre 5 et 6€ le kg). 

Je ne recommande pas du tout les croquettes d'une célèbre marque soi-disant "premium" souvent plébiscitée par les vétérinaires (et même par beaucoup d'éleveurs). Ceux-ci ne proposent cette marque que parce qu'ils sont en partenariat commercial avec elle. Ils peuvent penser en toute bonne foi vendre un produit de qualité, mais ils se fient comme leurs clients aux promesses des fabricants sans se poser de question ou même regarder l'étiquette. Sa composition est pourtant des plus douteuses, imprécises ("protéines animales" peut désigner tout et n'importe quoi), et toujours trop riche en glucides. Comparable à des croquettes bas de gamme, en somme. Des faits révoltants lorsque l'on considère les prix pratiqués par cette marque (et la marge que les vétérinaires se font dessus).

Cependant, les croquettes, quelles que soient leur marque et leur qualité, restent avant tout des aliments secs. Or, nous savons que les chats ne sont pas de gros buveurs, leurs besoins en eau doivent donc être majoritairement couverts par leur alimentation, sous peine de risquer fortement des graves problèmes rénaux, des cystites, des cristaux urinaires... Un problème trop récurrent chez le chat.

C'est pourquoi je conseille vraiment aux propriétaires de chats de donner de la nourriture humide en complément des croquettes, à hauteur d'au moins la moitié de la ration journalière (idéalement 2/3 d'aliments humides pour 1/3 de croquettes).

Cela peut être de la pâtée ou de la viande crue. Je ne me prononcerai pas sur la question du BARF, cependant. Cela implique des précautions particulières (chaîne du froid, dosages, compléments....) et des moyens (quand on ne vous livre pas moins de 20kg de viande congelée, il faut pouvoir les stocker).

 

Parmi tout ce que j'ai pu essayer avec mes matous, j'ai sélectionné selon leurs préférences la viande cuite dans son jus des marques Almo Nature, Schésir et Cosma Nature (nourriture complémentaire), et de la pâtée Leonardo, MACS'sGranataPet, Cat's Love et Feringa (nourriture complète). Cela booste la ration de bonnes protéines, est spécifié digne de l'alimentation humaine, et les ingrédients sont simples, peu nombreux (pas de colorants ou exhausteurs de goût). De plus, mes félins en raffolent !

Attention, une fois encore, la plupart des pâtées industrielles que l'on trouve au supermarché sont abominables côté composition. Certaines marques vont jusqu'à incorporer du sucre (!!) à leurs pâtées, un ingrédient qui n'a strictement rien à faire dans l'alimentation du chat. 

Notez aussi que, contrairement aux idées reçues, donner du lait à son chat n'est pas une excellente idée.

Passé le sevrage, le chat ne produit plus de lactase, l'enzyme qui lui permettait de digérer le lait (de la même manière que les autres mammifères, d'ailleurs). Il y a donc des risques d’intolérance au lactose... De plus, le lait de vache n'est pas adapté au chat, et encore moins au chaton (pas assez riche en lipides et protéines, et trop d'hormones de croissance). Il ne faut surtout pas en donner à un chaton non sevré en remplacement du lait maternel.

Maintenant, si votre chat adulte aime en boire et qu'il ne souffre d'aucun désagrément lié au lait (troubles digestifs, allergies, dermatites...), pourquoi le priver !

Après, je ne fais que vous donner quelques conseils, chacun fait selon ses moyens. Mais donner une alimentation saine tout au long de la vie du chat ne peut que lui éviter de nombreuses visites chez le vétérinaire... ;-)

Pour plus d'informations sur le sujet, je vous invite à consulter le site de la SNAC (sécurité de la nourriture pour animaux de compagnie) : http://www.croquettes-chats-chiens.com/

© 2017 Les Bengals des Arcanes Félins by Alexandra H. Proudly created with Wix.com

  • Twitter Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon